• Assemblée générale de KS/CS Communication Suisse le 24 mai 2018

    Assemblée générale de KS/CS Communication Suisse le 24 mai 2018

    Jeudi, 24 mai 2018 dès 13h

    Lire la suite...
  • KS/CS Communication Suisse rejette l’initiative «Oui à la protection des enfants et adolescents face à la publicité pour le tabac»

    KS/CS Communication Suisse rejette l’initiative «Oui à la protection des enfants et adolescents face à la publicité pour le tabac»

    Communiqué aux médias

    Lire la suite...
  • Publicité loyale à l’ère des «fake news»

    Publicité loyale à l’ère des «fake news»

     Information aux médias

    Lire la suite...
  • Information aux médias de la CSL: Seulement en cas d’arbitraire

    Information aux médias de la CSL: Seulement en cas d’arbitraire

     Information aux médias

    Lire la suite...
KS/CS Communication Suisse

KS/CS Communication Suisse rejette l’initiative «Oui à la protection des enfants et adolescents face à la publicité pour le tabac»

Communiqué aux médias

Zurich, 21 mars 2018 – L'initiative «Oui à la protection des enfants et adolescents face à la publicité pour le tabac» lancée hier à midi va bien au-delà de l'objectif visé, selon KS/CS Communication Suisse. En parallèle, l'association faîtière de la communication commerciale rejette également le deuxième avant-projet de loi sur les produits du tabac (LPTab) et refuse des restrictions publicitaires supplémentaires. Les éléments pointés du doigt, en plus des interdictions de publicité, concernent principalement les dispositions légales sur les indications de mise en garde ainsi que la possibilité pour les cantons d'imposer d'autres restrictions de leur propre chef.

KS/CS Communication Suisse approuve l’objectif poursuivi par l’initiative «Oui à la protection des enfants et adolescents face à la publicité pour le tabac». Il est incontestable que la protection des enfants et des adolescents est une priorité. C’est pourquoi l’association faîtière de la communication commerciale soutient aussi bien l’introduction de l’âge minimum de 18 ans pour l’achat de produits du tabac par des jeunes que l’interdiction de la publicité pour le tabac s’adressant à des mineurs.
Mais KS/CS Communication Suisse refuse des restrictions publicitaires qui vont au-delà de ce qui précède parce qu’elle considère qu’elles ne sont pas appropriées à l’objectif poursuivi. Sur un marché déjà fortement régulé, de nouvelles interdictions publicitaires n’offrent pas la moindre garantie de diminuer la consommation de tabac chez les jeunes. Par ailleurs, l’association déplore le fait que l’initiative ne tienne absolument pas compte des délibérations parlementaires en cours relatives à la nouvelle loi sur les produits du tabac, ce qui dénote d’un manque de considération des initiants pour le déroulement du débat démocratique.

La publicité ne s’arrête pas aux frontières cantonales

En 2016, lors de la délibération relative au premier avant-projet de loi sur les produits du tabac, le Parlement avait exprimé clairement et sans ambiguïté qu’une nouvelle proposition ne devait pas contenir de restrictions publicitaires supplémentaires. Il est incompréhensible que dans son deuxième avant-projet, le Conseil fédéral ait tout de même intégré de nouvelles interdictions relatives à la publicité. KS/CS Communication Suisse exige donc que l’article 17 al. 2 correspondant soit supprimé sans être remplacé. Il en va de même de l’article 19 qui entend accorder aux cantons la compétence d’édicter, de manière autonome, des restrictions publicitaires plus strictes. Cela va non seulement à l’encontre de la volonté du Parlement, mais met en péril les principes de sécurité et d’uniformité du droit, tout comme celui d’égalité de traitement sur l’ensemble du territoire. Par essence, la communication commerciale ne s’arrête en effet pas aux frontières cantonales.

L'autorégulation va bien au-delà des exigences légales

Dans le cadre de son autorégulation, il y a plusieurs années, l’industrie du tabac avait déjà pris des mesures allant nettement au-delà des dispositions légales. À l’heure actuelle, une grande part des consommatrices et des consommateurs perçoivent certaines de ces mesures, telles que celle liée à la taille des indications de mise en garde figurant sur les emballages par exemple, comme des prescriptions émanant des autorités. Cela montre que l’autorégulation de la branche est efficace. Dans ce contexte, il n’est pas judicieux d’ancrer dans une loi des directives faisant double emploi, d’autant plus que le Conseil fédéral, tout comme l’UE et l’OCDE, encouragent l’autorégulation et le règlement extrajudiciaire des différends compte tenu de la surcharge des tribunaux.

Prise de position de KS/CS (PDF)

KS/CS Communication Suisse
Michael Kamm
Chargé de communication
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
T +41 21 614 60 14
M +41 78 601 67 62

 

KS/CS Communication Suisse est l’association faîtière de la communication commerciale. Elle défend les intérêts des annonceurs et des preneurs d’ordres, respectivement des entreprises de médias ainsi que des agences de publicité, et représente en Suisse près de 22 000 employés réalisant un chiffre d’affaires annuel de quelque 7,2 milliards de francs. Sur le plan politique, KS/CS vise une législation libérale. En tant que donatrice et membre fondateur de la Commission indépendante pour la Loyauté, elle s’engage à veiller à ce que la publicité soit licite, conforme à la vérité et non discriminatoire. KS/CS s’engage également pour la formation et la formation continue de la branche et met en oeuvre, sur mandat de la Confédération, les examens professionnels fédéraux correspondants.

© Copyright: Kommunikation Schweiz KS/CS | Design & Technics by idfx.