SW Schweizer Werbung | PS Publicité suisse se félicite de l’autorégulation de la branche du crédit à la consommation

Dans son projet de loi, la commission de l’économie du Conseil national propose que la branche du crédit à la consommation lutte contre la publicité agressive dans le cadre d’une convention de droit privé sur le modèle de la Commission Suisse pour la Loyauté. SW Schweizer Werbung | PS Publicité suisse soutient cette réglementation dans son intégralité.

Le 30 septembre, le délai de la procédure de consultation relative au projet de la commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) portant sur la révision de la loi fédérale sur le crédit à la consommation (LCC) est arrivé à expiration. Dans sa prise de position, SW|PS se félicite de la proposition de la CER-N consistant à accorder à la branche du crédit à la consommation la possibilité de définir, dans le cadre d’une convention de droit privé, les critères applicables à la publicité agressive et à la prévention des infractions à leur encontre. Depuis 1966, la Commission Suisse pour la Loyauté apporte la preuve qu’une telle solution répond aux besoins de la branche et permet en outre de décharger durablement les tribunaux. C’est ce que le Conseil fédéral a déjà confirmé en 2006 dans sa réponse à la motion Stump: «Lorsque l’autorégulation et l’autocontrôle fonctionnent de manière satisfaisante […], il n’y a pas lieu de légiférer.» C’est pourquoi l’organisation faîtière de la publicité commerciale rejette fermement l’interdiction de la publicité initialement réclamée. Cette interdiction serait non seulement contraire à la Constitution, mais passerait aussi à côté de l’objectif réellement poursuivi, à savoir de réduire l’endettement des jeunes. De manière tout à fait générale, SW|PS considère que les interdictions publicitaires constituent un moyen inapproprié de résoudre des problèmes de société. Bien au contraire, ces interdictions nuisent à la transparence sur le marché et portent ainsi atteinte aux consommateurs.

Lors d’une prochaine étape dans le cadre du processus parlementaire, la CER-N consolidera son projet et le soumettra au Conseil national. Ensuite, la CER-E et le Conseil des Etats étudieront ce projet de loi. Même si aucune clarification supplémentaire ne s’avère nécessaire, et même s’il ne faut pas aplanir des divergences de portée majeure entre les deux Conseils, le vote final à ce propos ne pourra guère avoir lieu avant la session d’automne ou d’hiver 2014 des Chambres fédérales.

Vous trouverez la prise de position complète de SW Schweizer Werbung | PS Publicité suisse sur le site web sw-ps.ch ici

Thomas Meier, Communication SW|PS, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., H 079 674 30 74

En savoir plus...

Examens MarKom 2013

Trois quart des participant(e)s ont obtenu le Certificat MarKom en août

Lors de la session d’examen qui s’est déroulée, du 5 au 9 août dernier, 794 candidat(e)s ont obtenu leur certificat. Ce « visa » indispensable sur le chemin d’un Brevet fédéral dans les branches du Marketing, de la Vente et Distribution, de la Communication commerciale et des relations publiques a ainsi été obtenu par 11’116 candidates et candidats de toute la Suisse, depuis sa première édition d’août 2007.
993 personnes (août 2012: 945, janvier 2013: 1246) ont effectivement participé à ces examens, qui avaient lieu pour la treizième fois, et 794 ont réussi l’épreuve. La proportion de candidat(e)s de Suisse romande était de 13.3% (similaire à celle d’août 2012, mais inférieure à celle de janvier 2013 où elle avait atteint 19%).

Dans le détail, les chiffres sont les suivants : Participation : 575 femmes, 57.9%, et 418 hommes, 42.1%; Suisse romande : 132, Suisse alémanique : 849, Tessin : 12.
Obtention du certificat : 99 en Romandie, 686 en Suisse allemande et 9 au Tessin, ce qui conduit à un taux de réussite de 80.0%, exactement identique à celui de janvier 2013, mais inférieur à celui enregistré en août 2012 (81.4%).Les Romands, avec 75.0%, se révèlent moins bons qu’en janvier mais en progression par rapport aux examens de 2012 (janvier : 73.5% pour les Romands et 78.1% pour les Alémaniques ; août : 69.9% pour les Romands et 83.2% pour les Alémanique).
La moyenne générale observée est de 4.3 (Suisse romande : 4.2) et les moyennes par branches sont les suivantes : Economie et Droit : 4.3 (4.0), Marketing 4.6 (4.5), Vente et Distribution 4.5 (4.4), Communication commerciale 4.0 (4.1), Relations publiques 4.2 (4.2).

Pour des amples informations:
Commission d'examens c/o sécretariat d'examens MarKom, Tél +41 62 207 02 80, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fondateurs:

  • ASMD Association suisse de marketing direct
  • Association Suisse de Relations Publiques ASRP - pr suisse
  • FAIR – Fédération des Agents Indépendants et Représentants
  • GfM Gesellschaft für Marketing
  • KV Suisse
  • PS Publicité Suisse
  • Swiss Marketing SMC
  • Vente Suisse

En savoir plus...

SW|PS en appelle à trouver une solution consensuelle

Information aux médias

SW Schweizer WErbung | PS Publicité Suisse en appelle à trouver une solution consensuelle

Zurich, 21 juin 2013 – SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse est extrêmement préoccupée par le différend actuel sur les données d’audience TV qui met en péril l’ensemble de la branche et appelle toutes les parties en conflit à trouver une solution consensuelle.


L’association faîtière de la communication commerciale appelle instamment toutes les parties en conflit, dans l’intérêt de la branche média et communication, à identifier rapidement une solution consensuelle permettant la validation des données d’audience Mediapulse. Il n’est pas acceptable que des intérêts particuliers, même légitimes, torpillent un processus important sans prise en compte des risques pour la branche. Cette dernière ne peut se permettre une telle perte de crédibilité et de confiance à l’endroit du public, du politique et des autorités. Ce n’est qu’avec un effort commun qu’il nous sera possible de maîtriser le défi des actuels changements dans l’utilisation des médias.

SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse est consciente que des problèmes survenus lors de l’introduction du nouveau système de mesure ont conduit à une certaine insécurité et parfois à de l’insatisfaction. Mais elle prie simultanément les acteurs directement concernés de garder le sens de la mesure en tenant compte en particulier de l’ensemble des facteurs qui sont en jeu. L’association faîtière de la communication commerciale soutient également tous les efforts qui seront entrepris pour résoudre dans le futur de tels conflits dans un délai raisonnable, par exemple par le truchement d’une instance arbitrale indépendante.

Contact: SW Schweizer Werbung, Thomas Meier, chargé de communication de SW,
Kappelergasse 14, Case postale 3021, 8022 Zurich
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., tél. 044 211 40 11, mob. 079 674 30 74

En savoir plus...

SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse: 88e Assemblée des membres

Neuchâtel, 7 juin 2013 – La Journée de la Publicité 2013 de SW | PS s’est tenue à Neuchâtel à sa fin. Manifestement de bonne humeur, le conseiller fédéral Johann Schneider-Amman a mis un point d’orgue à un colloque captivant sur le thème: «La publicité au service de la société: information ou séduction ?» en présentant une allocution qui a fait mouche.

«La publicité n’est pas seulement de l’information, car la publicité fait aussi appel, tout à fait intentionnellement, aux émotions. En s’appuyant sur les réflexions du sociologue et journaliste américain Vance Packard, critique de la société de consommation, on pourrait dire ceci: la publicité est l’art de viser le cœur et de toucher le portefeuille», a déclaré le conseiller fédéral Schneider-Ammann.

Auparavant, différents intervenants, à savoir la philosophe politique Katja Gentinetta, la présidente nouvellement élue du Konsumentenforums (kf), Mme Babette Sigg, ainsi que M. Rolf Helfenstein, managing director de l’agence de créatifs Jung von Matt/Limmat, s’étaient attachés à mettre en lumière diverses facettes de ce thème devant un public d’illustres représentants des milieux économiques, des médias et de la publicité.

Ces exposés ciblés ont préparé au mieux le terrain pour la discussion qui s’est ensuivie à la tribune. L’ensemble de ce séminaire a été animé avec brio, et parfois simultanément en allemand  français, par M. Urs Gredig, modérateur de l’émission de la télévision alémanique «Tagesschau». Un débat s’est ainsi engagé à la tribune entre Mme Babette Sigg et la conseillère nationale Christine Bulliard-Marbach, président de la Commission Suisse pour la Loyauté, M. Michael Kamm, CEO de l’agence de publicité Trio, ainsi que M. Christian Merk, membre du comité de SW | PS, Head of Governance & Reporting de Zurich Insurance Company.

Information et séduction
Comme attendu, à la fin de la journée, aucune réponse définitive n’a pu être donnée à la question de savoir quels sont les services que la publicité est en mesure de rendre réellement à la société. M. Filippo Lombardi, président de SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse, a toutefois tiré une conclusion positive de cette journée: «Pour la première fois lors de notre Journée de la Publicité, nous avons mis l’accent sur la valeur sociale de la publicité, et cela en a valu la peine. Je crois qu’il a été très utile pour nos membres – les annonceurs, les agences de publicité et les médias – de réfléchir à nouveau aux besoins qu’ont véritablement les consommatrices et les consommateurs. Certes, nous ne devons pas exagérer, mais nous avons légitimement le droit et l’obligation d’informer la société sur des produits et prestations de services – et il est évident qu’un peu de séduction en fera toujours partie.»

21’178 emplois – CHF 5,7 milliards de chiffre d’affaires
Le fait que la publicité est pour le moins un facteur à prendre au sérieux du point de vue de l’économie nationale a été étayé par le professeur Giuseppe Pini, de l’Université de Genève, avec l’étude qu’il a réalisée sur mandat de SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse intitulée «L’impact économique de l’activité publicitaire en Suisse», et qu’il a présentée lors de la Journée de la Publicité.

Cette étude confirme ce qui avait été déjà énoncé auparavant: chaque année, le secteur de la publicité réalise un chiffre d’affaires de près de CHF 5,7 milliards et garantit ainsi plus de 21’000 emplois en Suisse. Au total, l’imposition de toutes les personnes actives dans la branche procure quelque CHF 14,5 millions de recettes fiscales qui entrent dans les caisses de la Confédération, et quelque CHF 113,5 millions dans celles des cantons. «Cette étude montre qu’un simple recul de dix pourcent du chiffre d’affaires de la publicité en Suisse détruirait plus de 1600 emplois. C’est un aspect qui est malheureusement trop souvent oublié dans la discussion qui porte sur les interdictions publicitaires», a déclaré M. Lombardi.

Quatre assemblées le même jour et au même endroit
L’Hôtel Beaulac, qui donne directement sur le Lac de Neuchâtel, a ainsi accueilli en même temps quatre assemblées générales/assemblée des membres au cours d’un séminaire compact qui a duré trois bonnes heures.

Au cours de la matinée, il s’agissait successivement des assemblées générales du Centre de formation pour le Marketing et la Publicité SAWI, de la Fondation Statistique Suisse en Publicité, de SW | PS, et des organisations partenaires de PS Publicité Suisse en Suisse romande.

Après un lunch debout, l’association faîtière de la communication commerciale a tenu sa propre assemblée sous la direction de M. Filippo Lombardi, président en exercice du Conseil des Etats. Les thèmes clés traités ont été le processus d’élaboration de la Corporate Identity déjà initié lors l’exercice précédent, avec la nouvelle présentation visuelle correspondante, le rapprochement entre SW Schweizer Werbung et l’ancienne organisation Publicité Romande, ainsi que le continuel engagement déployé sur le plan politique, juridique et communicationnel en faveur de directives les plus libérales possibles relatives à la publicité. Dans ce contexte, SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse place de grands espoirs dans la recommandation de la commission de l’économie et des redevances (CER) du Conseil national qui demande à ne pas interdire de manière générale la publicité en faveur des petits crédits, mais de donner au contraire une chance à l’autorégulation de la branche conformément au modèle de la Commission Suisse pour la Loyauté.

M. Filippo Lombardi salue cette approche: «Dans la plupart des cas, les interdictions publicitaires sont des solutions illusoires. Nous devrions nous garder de tendre vers une société qui proclame qu’elle défend la liberté individuelle alors qu’elle préfère en réalité déléguer cette responsabilité au législateur.»

Des imprimés publicités pour quelque CHF 730'000.–
Cette démarche importante a été en particulier le fruit de l’engagement tenace et de l’argumentation judicieuse du conseiller juridique de SW | PS, Me Marc Schwenninger, docteur en droit, qui a été présentée lors de l’audition parlementaire sur le sujet.

Dans ce contexte, des plumes de paon sont notamment venue en aide à Marc Schwenninger. L’automne dernier, l’association faîtière a en effet lancé une campagne nationale de publicité pendant les deux semaines de session parlementaire fédérale. Le sujet était illustré par un paon dont le fier plumage avait été rogné par malveillance, accompagné par le slogan: «Pub interdite: tous perdants». Cette campagne qui a pu être vue dans la presse quotidienne et dominicale, sur des affiches et sur d’innombrables sites web, a réalisé des imprimés publicitaires pour quelque CHF 730'000.–.

A titre de mesure d’accompagnement, SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse a résumé tous les arguments en faveur de la communication commerciale et contre les interdictions publicitaires dans la brochure intitulée «Stop aux interdictions publicitaires !» et l’a envoyée simultanément aux parlementaires ainsi qu’à près d’un millier d’entreprises comptant parmi les plus grands annonceurs de Suisse.

Trop peu d’annonceurs sont membres de SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse
Le grand engagement contre les interdictions publicitaires et l’adaptation de tous les moyens de communication  et d’information à la nouvelle présentation visuelle a laissé des trous dans la caisse de SW | PS. Après un bénéfice de près de CHF 17'000.– enregistré lors de l’exercice précédent, il en est résulté une perte de plus de CHF 50'000.– en 2012. Pour l’association faîtière de la communication commerciale, cela signifie qu’il faudra se serrer davantage la ceinture cette année et qu’il faudra renoncer, pour l’essentiel, à des activités impliquant des dépenses importantes. «Nous ne pouvons qu’en appeler à l’ensemble des acteurs de la branche afin qu’à l’avenir, ils soutiennent notre travail de manière accrue, également dans leur propre intérêt», a ajouté M. Filippo Lombardi.

«Ce dont nous avons urgemment besoin à cet égard, c’est d’adhésions supplémentaires d’un nombre bien plus important d’annonceurs, car malheureusement, les annonceurs sont actuellement beaucoup trop peu nombreux au sein de notre association.»

A en outre été élu au sein du comité de SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse lors de l’assemblée des membres M. Alain D. Bandle en qualité de représentant des prestataires de médias. Il remplace Beat Röschlin non seulement au sein du comité de SW | PS, mais également en tant que CEO de Publicitas.

Thomas Meier, Chargé de communication, +41 79 674 30 74

Liens pour les photos

En savoir plus...

Journée de la publicité 2013- Vendredi/samedi, 7/8 juin 2013

« Journée de la publicité 2013 » à Neuchâtel et
88ème assemblée des membres de la SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse | PS Pubblicità Svizzera

Lieu: Neuchâtel, Hôtel Beaulac, Esplanade Léopold-Robert 2 - Inscription

Programme

Vendredi 7 juin 2013

Assemblées des membres/assemblées générales/séances annuelles*
À partir de 9 h 30 PS Publicité Suisse (Romandie), SAWI, Fondation Statistique Suisse en Publicité
12 h 00 Lunch debout
13 h 30 SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse | PS Pubblicità Svizzera

et présentation de la Fondation Statistique Suisse en Publicité

Thème du colloque: « La publicité au service de la société: information ou séduction ? »
Modération: M. Urs Gredig, « Tagesschau », Télévision suisse alémanique SRF

15 h 00 Allocution de bienvenue de M. Filippo Lombardi, président du Conseil des Etats et président de SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse | PS Pubblicità Svizzera et message de bienvenue de M. Philippe Gnaegi, conseiller d’Etat, canton de Neuchâtel

15 h 30 « L’impact économique de la publicité en Suisse », étude du prof. Giuseppe Pini, Université de Genève

15 h 45 Exposés
- Mme. Katja Gentinetta, Dr. phil., auteure/animatrice TV
- Présidente du Konsumentenforum (kf)
- M. Rolf Helfenstein, Managing Director de Jung von Matt/Limmat

17 h 00 Discussion à la tribune
Avec Christine Bulliard-Marbach, Conseillère Nationale et présidente de la CSL, la présidente du Konsumentenforum (kf), le CEO de l’agence de publicité Trio, M. Michael Kamm, ainsi que M. Christian Merk, Head of Governance & Reporting, Zurich Insurance Company

17 h 45 Allocution de M. le Conseiller Fédéral Johann N. Schneider-Ammann

18 h 15 Apéritif sponsorisé par publisuisse sa

19 h 30 Dîner de gala avec accompagnement musical
Restaurant Maison des Halles, Neuchâtel

Samedi 8 juin

9 h 30 Visite de Philip Morris Suisse, Neuchâtel; exposé de M. François Thoenen,
Director Corporate Affairs, sur le thème suivant: « La communication dans un environnement fortement réglementé »

11 h 00 Visite du Château d’Auvernier, Auvernier
Salutations et allocution de bienvenue par M. Thierry Grosjean, conseiller d’Etat, Neuchâtel, visite de la cave à vins, dégustation et apéritif

env. 12 h 15 Repas de midi à la Brasserie du Poisson, Auvernier

14 h 30 Fin du programme


Frais de participation
Pour le colloque de l’après-midi, le dîner de gala et le programme du samedi, y compris les repas et les boissons sans alcool:
-> Membres**: CHF 190.–
-> Non-membres: CHF 290.–

Inscription jusqu'au vendredi, 31 mai 2013

* Les membres des associations et organisations précitées recevront les documents statutaires dans les délais prévus par la loi. L’assemblée des membres de SW Schweizer Werbung | PS Publicité Suisse est publique; les non-membres n’ont toutefois pas le droit de vote. Tous les participants sont cordialement invités au lunch debout.
** Membres de SW|PS ainsi que membres des associations promoswiss, ASA, ASMD, SMC, Association suisse des rédactrices et rédacteurs publicitaires, membres de la Chambre de commerce de Neuchâtel, membres des clubs de publicité et de communication de Suisse, experts responsables de la communication, planificateurs en communication et rédacteurs publicitaires.

En savoir plus...

Rapport annuel 2012 de la Commission Suisse pour la Loyauté

Repli bienvenu Zurich, le 15 mars 2013: Pour la première fois depuis 2005, le nombre des plaintes déposées auprès de la Commission Suisse pour la Loyauté (CSL) a diminué. A vrai dire, ce recul s’explique moins par un réveil de la morale publicitaire que par l’introduction, il y a un an, d’une taxe de traitement pour les plaintes individuelles.

En savoir plus...

Pub interdite: tous perdants

Sans libre communication commerciale, pas de libre économie de marché. Sans libre économie de marché, pas de démocratie.

Pour de plus amples informations et commander la brochure: Lien...

Beaucoup d’arguments en faveur de la publicité

L’enfer est pavé de bonnes intentions: de plus en plus souvent, soucieux de la santé publique, les politiques croient devoir résoudre les problèmes de société comme l’addiction au tabac et à l’alcool ou l’obésité en édictant des interdictions publicitaires. Dans la plupart des cas, c’est un leurre.
Préjugés mis à part, il y a peu d’arguments contre la publicité; en revanche, très nombreux sont ceux qui parlent en sa faveur.
 

Les interdictions publicitaires empêchent d’informer

Les interdictions publicitaires mettent en péril la liberté des médias

Les interdictions publicitaires contredisent la liberté économique

 

Les interdictions publicitaires détruisentla valeur des marques

Les interdictions publicitaires empêchent les innovations

Les interdictions publicitaires menacent les emplois

Les interdictions publicitaires sont une solution illusoire

Les interdictions publicitaires génèrent des coûts

 

En savoir plus...

Page 7 sur 7

© Copyright: KS/CS Kommunikation Schweiz | Design & Technics by idfx.